LAPPARRA : L’orfèvre parisien ouvre ses portes pour les Journées du Patrimoine

Synonyme de luxe et de savoir-faire, la Maison Lapparra, « Orfèvre Argentier depuis 1893 », ouvre ses portes au public les 18 et 19 septembre 2010, lors des Journées européennes du Patrimoine. C’est l’occasion unique de découvrir, en plein coeur de Paris, des objets exceptionnels et, surtout, un métier qui ne l’est pas moins, héritier et témoignage d’une tradition dont Lapparra est un des derniers représentants.

Galerie d’exposition et atelier au
157  rue du Temple, dans le 3ème arrondissement.

« Orfèvre », un nom de métier devenu synonyme d’un savoir faire de qualité dans tous les  domaines, avec l’expression  « être orfèvre en la matière »… et comme le rappelle Olivier Gaube du Gers, président de Lapparra, dans  le mot « orfèvre », il  y a le métal précieux  et celui qui le travaille, « fèvre », artisan en vieux français dérivé du latin faber. Précision utile pour souligner le caractère manuel du travail de l’orfèvre, de la conception à la réalisation.

Ici, « pas d’ordinateur« , c’est la main qui dessine les modèles et manie les outils de fabrication qu’on ira découvrir un peu plus tard dans l’atelier. D’où le nécessaire « tour de main », ou savoir-faire, à acquérir… et à transmettre pour la survivance d’un métier. Nous sommes « la dernière mémoire de notre métier en plein Paris » affirme Olivier Gaube du Gers, avec un mélange de fierté et de crainte. Et de rappeler que « en France, il n’y a plus que trois Maisons fabriquant encore des couverts en argent« , dont Lapparra.

Couverts « Joséphine » / Photo DB

« L’Histoire est sur la fourchette »

Le domaine de la table, « l’argenterie », est depuis toujours un aspect très important de l’activité de l’orfèvre. Lapparra possède une collection de 130 modèles de couverts, des modèles authentiques, anciens ou modernes.  En visitant l’atelier on peut suivre les différentes étapes de la fabrication d’un couvert, du « flan » d’une cuillère forgée à partir d’un lingot d’argent à la gravure qui la personnalisera (chiffre, monogramme, armoirie…).

Certaines matrices sont d’époque, comme celles qui servent à la collection de couverts  « Joséphine », dessinée par Charles Percier en 1802 et réalisée pour l’impératrice Joséphine de Beauharnais. « L’histoire est sur la fourchette« , indique Olivier Gaube du Gers, en présentant un exemplaire en or et un autre en argent de cette ligne de couverts « historiques ».

Centre de table pour Mohammed VI / Photo DB

Art de vivre à l’export

Bien évidemment, tout cela a un coût. rien d’étonnant donc si les pièces d’orfèvrerie qui sortent de l’atelier Lapparra sont exportées à 70%, le plus souvent vers de riches commanditaires. Comme ce somptueux centre de table réalisé pour les dix ans du règne du roi du Maroc, Mohammed VI.

Pour le président de Lapparra, c’est hors des frontières de l’hexagone que « notre art de vivre est le mieux perçu (…) Si l’on considère l’attraction des pays émergents – Russie, Inde, Chine – pour tout ce qui fait la quintessence française, on peut affirmer que notre art de vivre a de l’avenir« . A condition  que la relève soit assurée.

En  s’ouvrant plus largement au public  la Maison Lappara espère notamment faire mieux connaître le métier d’orfèvre et peut-être susciter des vocations. Comme cela a d’ailleurs été le cas pour son président. Car Olivier Gaube de Gers n’a pas toujours été orfèvre : architecte jusqu’à 35 ans, sa carrière bifurque lorsque son père, qui avait racheté la célèbre orfèvrerie Odiot, lui demande de l’assister pour une courte durée. Vingt ans plus tard, en 1998, il deviendra le président de la société, avant de racheter, à son tour, la Maison Lapparra. Laquelle vient de se voir décerner le label « Entreprise du patrimoine vivant »,  mis en place par le ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Olivier Gaube du Gers / Photo DB



Publicités
Cet article, publié dans Art de vivre, Patrimoine, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s