«  Le journal d’un homme de trop » au Théâtre Darius Milhaud à Paris

« Comment rester tranquille alors que la vie est passée ? J’ai tout de même le droit de me souvenir, de chercher pourquoi… » Ces mots sont ceux de Nicolas Nicolaïevitch Tchoukaltourine, un homme atteint d’une maladie incurable et qui, à l’approche de la mort, décide d’écrire son journal. Peut-être ainsi comprendra-t-il pourquoi rien n’a été possible dans sa vie. De la nouvelle d’Ivan Tourgueniev publiée en Russie en 1850, Jérôme Godeau pour l’écriture et Yacine Benyacoub pour la mise en scène livrent une adaptation théâtrale réussie. La qualité du spectacle doit aussi beaucoup à toute l’équipe artistique et technique, et notamment à la scénographie numérique inventive de Mahfoud Yacef et, bien sûr, à la justesse d’interprétation des quatre acteurs – Gérard Gheleyns, Martin Alcouffe, Pascale Karsenti, Juliette Pi – qui se partagent sur la scène le présent et le passé de cet « homme de trop »…

De gauche à droite et de haut en bas : Gérard Gheleyns, Martin Alcouffe, Pascale Karsenti, Juliette Pi

On osera dire que le spectacle, lui, n’est pas de trop. Il ne reste  que trois dates pour le découvrir dans la petite salle du théâtre Darius Milhaud : le dimanche 26 mai à 15h et les vendredis 7 et 21 juin 2019 à 21h.
En souhaitant que d’autres scènes puissent l’accueillir …

« La voix de Nicolas Nicolaïevitch, couché sur le divan, fait resurgir quelque chose de très archaïque. Elle s’élève au présent sans jamais cesser de raviver le passé, captive du manque, de l’objet perdu. Lancinante, elle rejoue sans cesse ce qui aurait pu être et n’a pas été, elle invoque les fantômes de l’amour ni donné ni reçu… derniers remords avant l’oubli définitif. » (Jérôme Godeau)

 

 

Théâtre Darius Milhaud
84 Allée Darius Milhaud
75019 Paris
Téléphone : 01 42 01 92 26

MÉTRO:
Ligne 5 : Station PORTE DE PANTIN (300m du Théâtre)
Ligne 7 : Station DANUBE (400m du Théâtre)

 

Publicités
Publié dans Culture | Tagué , | Laisser un commentaire

Exposition « De l’immersion à l’osmose, Chaosmose » au Château de Rentilly

Bojan Sarcevic, coll. IAC/ Photo Bernd Borchardt ©Bojan Sarcevic

Le Frac Ile-de-France accueille sur son site du Château de Rentilly une exposition réalisée à partir d’oeuvres issues de la collection de l’Institut d’art contemporain (IAC) Villeurbanne/Rhône-Alpes. Une interrogation sur les modalités et les bouleversements de notre présence au monde constitue le fil conducteur de « Chaosmose, de l’immersion à l’osmose » . Dépassant une vision anthropomorphe et anthropocentrique, les artistes explorent la relation de l’homme au monde, au cosmos,  en faisant appel à toutes les formes d’expression : vidéo, sculpture, installation, photo, dessin…
À voir jusqu’au 21 juillet 2019 Lire la suite

Publié dans Culture, Tendances | Tagué , , | Laisser un commentaire

« Rwanda 1994, notre histoire? » : exposition au Mémorial de la Shoah à Paris

 

Dessin Diane 12 ans

 

 

« J’ai surmonté tellement de choses, Je suis immortelle!

    Je vais vivre sous l’avocatier que        mon père  a planté et vivre d’avocats

     Plus tard, je planterai des               graines. »

 

 

Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

« De l’art des fous à l’art psychopathologique » # 2 : La Collection Sainte-Anne autour de 1960

Christine Rabeneau, sans titre, 1966 / DR

Cette nouvelle exposition au Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne présente des oeuvres créées par des patients autour des années 1960. Elle fait suite au premier volet réalisé au dernier trimestre 2018 avec une sélection d’oeuvres  des années 1950 (1)
Ce second volet a pour particularité de présenter des oeuvres en grande partie créées dans les premiers ateliers d’art-thérapie de l’hôpital, par des malades dont certains avaient une pratique artistique avant leur hospitalisation. Huit artistes au total, et des oeuvres passionnantes, mises en valeur dans les deux belles salles de la cave voutée qui abrite le musée.
À voir jusqu’au 28 avril 2019
Lire la suite

Publié dans Culture, Patrimoine, Témoignage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pirandello au théâtre de l’Athénée : « Six personnages en quête d’auteur » particulièrement inspirés…

« Sei personaggi in cerca d’autore » /Photo Marco Ghidelli


Disons-le en italien : Sei personaggi in cerca d’autore, car c’est la troupe du Teatro Stabile di Napoli que la scène de l’Athénée-Louis Jouvet accueille – seulement – jusqu’au 10 février 2019. La première représentation – en italien surtitré en français – jeudi 7 février a été ovationnée par le public, et à juste titre. La mise en scène de Luca De Fusco et les acteurs du Teatro Stabile di Napoli offre une bien belle et réjouissante version de cette pièce de Luigi Pirandello (1867-1936). Écrite en 1921, elle propose rien moins qu’une réflexion sur le théâtre lui-même, sur le rapport entre la réalité et la représentation, sur la notion même de personnage et son lien avec l’auteur et les acteurs… Un propos vertigineux et complexe, une oeuvre subtile qui demeure depuis bientôt cent ans une référence, un « classique » régulièrement joué.
Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué | Laisser un commentaire

« Accord de Paris » : les animaux « engagés » de BORDALO II

Ce sont de bien étranges animaux, mais parfaitement identifiables, que sculpte Artur Bordalo, dit BORDALO II, une des signatures de l’art urbain international. L’artiste portugais réalise son étonnant bestiaire à partir de déchets plastiques et autres, fruits de la production excessive et du consumérisme effréné de notre société. Des oeuvres saisissantes, souvent de taille monumentale, qu’on peut découvrir jusqu’au 2 mars 2019  dans le cadre de l’exposition Accord de Paris, présentée par la galerie Mathgoth dans un espace éphémère du 13ème arrondissement… Lire la suite

Publié dans Culture, Horizon lusophone, Tendances | Tagué , , , | Laisser un commentaire

L’oiseau d’or de Zadkine …

 

… et le jardin du musée Zadkine à Paris ne seront peut-être pas baignés d’une aussi belle lumière en ce début d’année 2019… Mais il serait dommage de laisser passer l’exposition Ossip Zadkine, L’instinct de la matière, organisée à l’occasion du 130ème anniversaire du sculpteur  né en 1888 en Russie et mort à Paris en 1967, et qui s’achève le 10 février 2019…  

Pour en savoir plus, cliquer ici

Publié dans Culture | Tagué , , , | Laisser un commentaire