FRAC « NEXT GENERATION » : le projet de Dunkerque

Le Fonds régional d’Art contemporain du Nord-Pas-de-Calais, ainsi que ceux de  Bretagne, Centre, Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur s’apprêtent à faire peau neuve avec de nouveaux bâtiments signés de grands noms de l’architecture. Un changement de décor qui, quelque trente ans après la création des FRAC, vise à leur donner une plus grande visibilité et leur insuffler une nouvelle dynamique pour s’ouvrir davantage au grand public.

Créés en 1982 par le ministère de la Culture dans le cadre de la décentralisation, les FRAC ont pour principales missions de constituer et diffuser une collection, soutenir la création contemporaine par la production d’œuvres et sensibiliser les publics à l’art contemporain, notamment au travers de partenariats variés avec des musées, centres d’art, maisons de quartier, entreprises, écoles, etc. Tous régis par la loi de 1901 sur les associations, les FRAC reçoivent des subventions publiques (Etat, région, ville, etc.), complétés par des fonds privés via notamment le mécénat.

La vocation particulière des FRAC, qui ne sont ni des musées, ni à proprement parler des centres d’art – certains n’ont d’ailleurs pas vraiment de site dédié  – fait qu’ils manquent de « visibilité » pour le grand public. D’où ces cinq projets de FRAC Next Generation (1) qui ont pour objectif affiché de permettre à ces Fonds régionaux d’art contemporain de mieux remplir leurs missions, en particulier celle de sensibilisation des publics à l’art contemporain, par des actions de médiation et d’éducation artistique.

« Il y a cette même volonté, dans des projets sur les deux ou trois ans qui viennent, de réunir sur les mêmes lieux des réserves, des salles d’exposition, des services administratifs, de s’inscrire davantage comme des centres d’art, même si ce n’est pas notre vocation première, pour avoir une visibilité beaucoup plus forte auprès de la population, d’être un pôle attractif pour le public, d’être aussi très présents dans des actions menées hors les murs », explique Chantal Athané-Poizot, responsable de la communication et du mécénat au FRAC Nord-Pas de Calais. Pour ce dernier, situé au cœur d’une « euro-région », il y a « la volonté de travailler aussi bien avec l’Angleterre que la Belgique ou l’Allemagne »…

Projet nouveau FRAC à Dunkerque/Photo Lacaton & Vassal

Et si toutes ces projets ont été confiées à des architectes de renom pour en faire de véritables gestes architecturaux, c’est parce que, pour les Conseils régionaux, « l’enjeu est également de doter les FRAC d’une solide légitimité en terme de diffusion régionale », et que, pense-t-on, « cela passe par le renforcement de leur identité, notamment architecturale ».

« C’est une manière d’asseoir un peu plus notre identité sur le territoire, insiste Chantal Athané-Poizot. Une identité souvent difficile à définir auprès du public – ni musée, ni galerie, mais ‘Fonds régional d’art contemporain’. Notre objectif n’est pas de devenir des musées même si ce travail de conservation et de restauration (rendu nécessaire par la dégradation qu’engendre la circulation des œuvres), est assez proche de celui des musées. On ne perd pas de vue nos objectifs et missions de départ, avec la volonté peut-être de les travailler autrement, avec des lieux qui nous permettent d’accueillir et de développer plus d’actions pour amener le public sur place, ce qu’on n’avait pas vraiment la possibilité de faire auparavant. » Il faut dire que cette mutation intervient à un moment où les FRAC ont acquis une quantité importante d’œuvres : quelque 1600 pour celui du Nord-Pas de Calais.

Le nouveau FRAC Nord-Pas de Calais va être implanté au sein de la zone portuaire de Dunkerque, dans le quartier en pleine construction du Grand Large. Un quartier atypique mais beaucoup moins excentré que l’’implantation actuelle du FRAC, dans les locaux de l’ancien hôpital. Loisirs et culture seront présents avec bowling, patinoire et la proximité du LAAC (Lieu d’art et d’action contemporaine), un musée municipal avec lequel le FRAC a mis en place depuis plusieurs années déjà un partenariat, avec des œuvres en dépôt et des projets d’expositions.

Le nouveau bâtiment va consister dans la réhabilitation d’une ancienne halle du chantier naval, l’AP2. Monument du patrimoine industriel, cet ancien « Atelier de Préfabrication n°2 » d’où sont sortis pendant près de 40 ans plus d’une centaine de navires impose sa silhouette de « cathédrale » de 30 mètres de haut et 75 de long sur le littoral dunkerquois.

« Il n’était pas question de transformer ce lieu de la mémoire collective mais de  le flanquer d’un ‘double’ qui va accueillir le FRAC et toutes ses activités sur ses différents niveaux et plateaux. Quant à l’ancien bâtiment, réhabilité, le FRAC en aura l’usage pour des événements et projets monumentaux, mais il sera aussi ouvert au grand public pour d’autres manifestations », explique Chantal Athané-Poizot. « Un autre élément architectural important consiste en une sorte de passerelle, une ‘rue ‘ piétonne qui va faire la jonction entre la mer et le bâtiment ». La réalisation de l’ensemble a été confiée à l’équipe d’architectes Lacaton & Vassal dont le projet a remporté le concours devant le jury de la communauté urbaine de Dunkerque, maître d’ouvrage.

Le nouveau bâtiment va permettre de disposer de volumes beaucoup plus importants, donc d’avoir  des  salles d’exposition sur différents niveaux, les réserves – « en se projetant sur 20 ans »-, des lieux d’expérimentations et des ateliers pour différents types de publics, espaces de médiation, de détente, cafétaria, boutique. Des espaces où les artistes pourront intervenir.

Panamarenko, Scotch Gambit / DR

Si à Dunkerque, a priori, tous les ingrédients semblent réunis pour une osmose réussie entre la vocation du lieu, son identité, son ancrage patrimonial et le public, il faut préparer son « appropriation par la population ». Un travail de sensibilisation a donc été entrepris depuis trois ans, jalonné de quelques actions spectaculaires.

« En 2008, on a invité un artiste néerlandais,  Gérald Van der Kaap, avec une œuvre photographique réalisée sur une bâche et exposée sur le bâtiment pendant six mois. La soirée inaugurale a été un succès inespéré avec 500 à 600 personnes. En 2009, l’artiste belge, Panamarenko, a présenté dans la ville, devant la mairie, une œuvre monumentale, Scotch Gambit – une sorte d’aéroglisseur. En juin 2011, un autre projet s’inscrira dans l’espace public, avec un Complaint Choir, une sorte de chorale  réalisée avec des habitants de Dunkerque, qui vont écrire des complaintes qui seront mises en musique en collaboration avec le conservatoire. » (2)

Le nouveau FRAC Nord-Pas de Calais sera inauguré en mai/juin 2013, année où la ville de Dunkerque sera capitale régionale de la culture. Cette même année  verra aussi l’inauguration d’autres lieux phares comme la Halle aux sucres et le nouveau théâtre scène nationale, Théâtre du Bateau Feu.

On peut voir l’ensemble des projets FRAC Next Generation à La Maison de l’Architecture et de la Ville du Nord-Pas de Calais à Lille  jusqu’au 26 mars 2011.

Le quartier EuraLille où se trouve la Maison de l'Architecture et de la Ville / Photo DB

(1) Outre le FRAC Nord-Pas de Calais, il s’agit des
FRAC Bretagne à Rennes (2011) / architecte Odile Decq et Benoit Cornette
FRAC Centre à Orléans (2013) /  architecte Jakob-Mac Farlane
FRAC Franche-Comté à Besançon (2013) / Architecte Kengo Kuma & Associates
FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur (2011) / architecte Kengo Kuma & Associates.

(2) Ce concept d’œuvre collective a été créé par les artistes finlandais Tellervo Kalleinen et Olivier Kochta-Kalleinen et inauguré en 2005 à Birmingham, en Ecosse.

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Patrimoine, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s