CINEMA : « Historias » (les histoires n’existent que lorsque l’on s’en souvient) …

les films aussi a-t-on envie de dire ! Pour son premier long métrage de fiction, la Brésilienne Julia Murat a réalisé, avec Historias que so existem quando lembradas, un très beau film, plébiscité par le public lors du dernier Festival de cinéma brésilien à Paris. Un public qui s’est laissé emporté dans le rythme lent d’un village brésilien au milieu de nulle part, où les rares habitants qui ne l’ont pas déserté ont fait de chaque jour la répétition du précédent et où l’arrivée d’une jeune photographe va troubler ce quotidien figé, surtout celui de la vieille femme qui l’héberge. Sur une trame fictionnelle ténue, le film est une réflexion poétique sur le temps qui passe, l’oubli, la mort et le rôle de l’image …

                           Lire l’article dans Horizons Lusophones

 

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Horizon lusophone, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s