Pierrick Sorin : théâtre, vidéo et … fantaisie

22h13 (ce titre est susceptible d’être modifié d’une minute à l’autre) : sous un intitulé aléatoire, c’est un spectacle parfaitement maîtrisé, beau et drôle à la fois, que Pierrick Sorin donne à voir au théâtre du Rond-Point à Paris, jusqu’au 27 juin. Pour cette première expérience théâtrale, le plasticien et vidéaste déroule, sur la scène transformée en atelier, la journée d’un artiste, entre création, tâches quotidiennes, réflexions et doutes sur l’art.

Levons tout de suite un doute : l’artiste qui, sur la scène de la salle Topor, passe le balai, range son atelier et met en place ses différents dispositifs de création tout en écoutant les messages sur son répondeur ou monologuant en voix off, ce n’est pas Patrick Sorin, mais un acteur, Nicolas Sansier. Un double génial et confondant, une nouveauté dans l’oeuvre du vidéaste, qui a pour habitude de se dédoubler lui-même et jouer tous les personnages dans ses vidéos. C ‘est comme cela qu’on l’avait découvert, à Nantes, dans l’installation vidéo qui termine le parcours du musée du château des Ducs de Bretagne, où il retrace l’histoire de sa ville natale, de la traite négrière au Petit LU. Un Portrait de Ville documenté, poétique et burlesque où Pierrick Sorin incarne plus d’une cinquantaine de personnages.

22h13 / Photo Brigitte Enguerand

22h13 (ce titre est susceptible d’être modifié d’une minute à l’autre) : Cela aurait pu tout aussi bien s’appeler 24 heures dans la vie d’un artiste. Un one man show, entre performance artistique, puisqu’on voit l’artiste créer en direct, et  théâtre, en raison de la présence d’un comédien et de la place importante du texte. Celui-ci, qu’on entend essentiellement en voix off, exprime les réflexions et les doutes de l’artiste dans son travail. Une manière de démythifier, au passage « la noble image du créateur« , confie Pierrick Sorin. Car ce génial bricoleur de l’image, au fil de séquences vidéo où son double-acteur se dédouble à son tour en amateur d’art, chanteur, psychanalyste ou courtier d’assurance, épingle joliment les travers  du monde artistique comme du monde quotidien.

Un monde qui est aussi celui de l’illusion créée par les images – filmées en direct, ou déjà enregistrées et incrustées – et des procédés optiques. Un « bricolage » virtuose et poétique, mélange de procédés anciens et de technologies nouvelles, auquel on assiste en direct. Fausses flammes,  personnage en hologramme dans un aquarium avec de vrais poissons… Il y a du Houdin et du Méliès chez Pierrick Sorin, avec la réflexion en plus, pour notre plus grand plaisir.

22h13...

Photos DB


Publicités
Cet article, publié dans Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s