Archives par mot-clef : Théâtre

« Pathelin, Cléopâtre, Arlequin » : Le théâtre de la Renaissance s’expose à Écouen

Le château d’Écouen, musée national de la Renaissance, accueille  une exposition consacrée au théâtre français de la fin du XVe siècle aux années 1610. De la farce à la comédie italienne en passant par la tragédie, « Pathelin, Cléopâtre, Arlequin » explore les différentes formes théâtrales de cette époque où, héritier des traditions du Moyen Âge, le théâtre s’enrichit des idées, arts, échanges et inventions de la Renaissance. Ouverte sur l’Histoire et les Beaux-Arts, l’exposition rassemble 137 pièces – manuscrits, dessins, maquettes, tableaux, objets, etc. – présentées de façon très accessible et qui dialoguent avec les oeuvres permanentes du musée.
À voir jusqu’au 28 janvier 2019. Lire la suite

Publicités
Publié dans Culture, Patrimoine | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

De belles choses : sélection d’automne

Dans le foisonnement d’événements de cette nouvelle saison artistique et culturelle, voici quelques pistes. Avec une préférence pour des manifestations moins courues, plus confidentielles. Voire secrètes… Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Sophie Paul Mortimer interprète « Les règles du savoir-vivre dans la société moderne » de Lagarce

Du 28 au 30 mai 2018, la comédienne Sophie Paul-Mortimer revient sur la scène du théâtre Panopée à Vanves pour trois nouvelles représentations de la pièce de Jean-Luc Lagarce. En juin 2017 on avait apprécié l’interprétation ardente qu’elle avait donnée, seule en scène, de ce texte singulier, un des derniers de l’auteur, écrit et créé en 1994. « Les règles du savoir vivre dans la société moderne » est inspiré de l’ouvrage éponyme – et à succès – de la baronne Staffe publié en 1889. Ce manuel des convenances dans le monde de la haute bourgeoisie, Jean-Luc Lagarce en a dynamité le verbe et la syntaxe pour livrer un texte drôle et corrosif où il pointe avec une ironie mordante la famille, l’amour, la mort, la solitude et les faux-semblants de la société.
«Ainsi que cela n’en finit jamais de se passer »…. Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué , , , | Laisser un commentaire

« La Magie lente » opère au Théâtre de Belleville

Cette « Magie lente », présentée sur la scène de ce petit théâtre parisien, est celle de la psychanalyse. Si l’expression est empruntée à Freud, il ne s’agit pas ici de théorie, mais d’un récit fictif, la narration d’un cas, celui de M. Louvier. Ce dernier, diagnostiqué schizophrène pendant dix ans, a décidé de consulter un nouveau psychiatre. Lequel, persuadé d’emblée que ce diagnostic est erroné, va user de la magie lente du processus psychanalytique pour que son patient se réapproprie peu à peu avec ses propres mots son histoire familiale et son terrible secret. Grâce au texte sans concession et remarquablement construit de Denis Lachaud et l’interprétation à la fois sobre, intense et juste  de Benoit Giros, seul en scène, le spectateur est embarqué lui aussi progressivement dans ce difficile parcours à la découverte de soi. Lire la suite

Publié dans Culture, Témoignage | Tagué , | Laisser un commentaire

« La Cantatrice chauve » de Jean-Luc Lagarce de retour à l’Athénée…

… pour « une ultime fois ».
C’est du moins ainsi qu’est annoncée cette nouvelle reprise de la pièce de Ionesco dans la mise en scène créée par Jean-Luc Lagarce en 1991 et avec les acteurs d’origine. Cette version colorée et de pur théâtre, on avait pu la découvrir pour la première fois à Paris en 2007 à l’occasion de l’Année Lagarce; l’auteur et metteur en scène aurait eu cinquante ans cette année là s’il n’était pas mort du sida, à 38 ans, le 30 septembre 1995.
« Ce spectacle est non seulement un salut du plateau au metteur en scène devenu un des plus grands auteurs français du XXe siècle, mais également l’occasion de partager un geste théâtral patrimonial, mais bien vivant à travers le temps », écrit François Berreur dans la note d’intention de cette nouvelle « re-création » de La Cantatrice chauve qui s’installe sur la scène du théâtre de l’Athénée du 17 janvier au 3 février 2018, entre deux tournées en province. Lire la suite

Publié dans Culture, Patrimoine | Tagué , | 1 commentaire

« Le Temps et la Chambre » de Botho Strauss au théâtre de La Colline : une pièce très drôle et mystérieuse…

Avec « Le temps et la Chambre », Alain Françon signe sa première mise en scène de Botho Strauss. Si l’auteur allemand est réputé difficile, par son côté introspectif et sa déconstruction du récit, l’ancien directeur du Théâtre de la Colline fait de cette oeuvre un spectacle à la fois réjouissant et subtil porté par neuf excellents comédiens, notamment Jacques Weber, Dominique Valladié, Vladimir Yordanoff et Georgia Scalliet, de la Comédie-Française, dont le personnage féminin est le fil rouge de « Le temps et la Chambre ». Tous se sont emparé avec délectation, semble-t-il, aussi bien des situations incongrues que du texte, dans la belle traduction de Michel Vinaver. Le tout dans un décor de Jacques Gabel et une lumière qui évoquent Hopper. Créée en novembre 2016 au Théâtre national de Strasbourg, la pièce est présentée à Paris jusqu’au 3 février 2017, avant de reprendre sa tournée en province. Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué | Laisser un commentaire

Au Théâtre 71 Valère Novarina puise sans fin dans « Le Vivier des noms »…

En tournée depuis sa création au Festival d’Avignon en 2015, ce spectacle de Valère Novarina s’est posé pour quelques représentations, jusqu’au 26 janvier 2017, sur la scène nationale de Malakoff. L’auteur n’a pas attendu ce « vivier » pour faire vivre le langage : son oeuvre tout entière donne corps à celui-ci dans une profusion/fusion de mots, de leurs sons et de leur sens. D’abord le titre de quelques-uns des cahiers où l’auteur consigne depuis des années des noms de personnages, « Le Vivier des noms » est devenu ce texte ébouriffant et profond, incarné pendant plus de deux heures ininterrompues par un musicien et huit formidables acteurs. Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué , , | Laisser un commentaire