« LA FLEUR à LA BOUCHE », à la Comédie-Française, ou quand Pirandello rencontre Lampedusa

LA FLEUR A LA BOUCHEC’est une belle idée que d’avoir entrelacé La fleur à la bouche, pièce en un acte de Luigi Pirandello, et Le guépard, le roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, pour ce spectacle créé par Michel Favory, qui en est aussi l’interprète principal, sur la scène du Studio-Théâtre de la comédie-Française. D’un côté un homme sait qu’il va bientôt mourir d’une maladie incurable, de l’autre un prince vieillissant assiste au déclin et à l’inéluctable disparition de son monde. Les deux textes se mêlent pour une belle réflexion sur la vie et la mort, la condition humaine.
À voir jusqu’au 3 novembre 2013. 

Un homme est attablé à une table dans un café. Un livre à la main, il lit Le guépard, ponctuant sa lecture à haute voix d’apartés murmurés. Sa solitude est bientôt rompue par l’arrivée d’un autre homme, et la conversation s’engage. Le nouvel arrivant a raté son train et patiente en attendant l’aube, ses bagages – pleins des emplettes pour l’épouse – déposés à la consigne. L’attente du lecteur de Tomasi de Lampedusa est d’un autre ordre. Il dispose d’un répit de quelques mois avant de succomber à la maladie qui a « fleuri » au coin de sa bouche. On comprend alors, avec le voyageur qu’on a senti quelque peu désarçonné et réticent, ce qui nourrit le discours effréné, âpre et incisif, davantage monologue que conversation, de son interlocuteur. Lequel,  « s’accroche désespérément à la vie en observant scrupuleusement le monde qui l’entoure, pourchassant les moments de vie, mais peut-être déjà détaché de l’humanité elle-même« .

En cela, le personnage et le texte de La Fleur à la bouche de Pirandello répondent au Prince Salina dans Le Guépard – l’unique roman  de cet autre Sicilien qu’est l’écrivain et aristocrate Giovanni di Lampedusa –  assistant au déclin et à l’inéluctable déchéance de sa caste, que symbolise le mariage de son neveu Tancrède avec la fille du maire du village, un nouveau riche.

Michel Favory et Louis Arene, "La Fleur a la bouche" de Luigi Pirandello © Brigitte Enguerand / Divergence

Michel Favory et Louis Arene, « La Fleur a la bouche » de Luigi Pirandello © Brigitte Enguerand / Divergence

Fin d’un homme, fin d’un monde : les deux textes sont splendides, leur intensité est servie par la sobriété du jeu des acteurs et de la mise en scène. On doit à Michel Favory, interprète de « l’homme à la fleur », cette nouvelle création dramatique à la Comédie-Française, parfaitement adaptée aux dimensions du Studio Théâtre. Un spectacle réalisé en collaboration avec Louis Arène qui assure mise en scène et  scénographie et joue le rôle du voyageur.

« De la mise en parallèle des deux textes se dégage bien sûr une réflexion poétique sur la mort, explique Louis Arene, mais surtout sur la vie.(…) Une méditation pénétrante sur le rapport à l’autre, l’imagination, la relativité de toute chose, la quête de l’instant présent, la mort et ses manifestations.» Il y a aussi le regard « acide, amusé et bienveillant que Pirandello porte sur ses contemporains et sur son écriture« , souligne Michel Favory. Et cela a à voir avec le jeu social et ses masques, comme ceux que portent les deux acteurs sur scène,  autre belle idée signée Louis Arène : « Sous chaque sentiment il y a la présence de son contraire, derrière chaque masque, une multitude de visages. C’est l’endroit où le théâtre se joue et d’où nait ce rire étrange…  » (2)

GiuseppeTomasi di Lampedusa (1896-1957) et Luigi Pirandello (1867-1936) © DR

GiuseppeTomasi di Lampedusa (1896-1957) et Luigi Pirandello (1867-1936) © DR


(1)
Ecrite en 1922 et créée à Rome le 21 février 1923,  cette pièce en un acte de Luigi Pirandello, adaptée  de sa nouvelle Caffè notturno, a tout de suite connu un vif succès. Traduite et jouée sur la scène anglaise la même année, elle ne sera créée en France qu’en décembre 1950, aux Noctambules, par Jacques Mauclair.
(2) Propos recueillis par Laurent Muhleisen, conseiller littéraire de la Comédie-Française.

Publicités
Cet article, publié dans Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s