LA DAME à LA LICORNE et le Moyen-Âge font leur cinéma…

La Dame à la licorne, "À mon seul désir" © musée de Cluny

La Dame à la licorne, « À mon seul désir » © musée de Cluny


… au Musée de Cluny où la célèbre tenture, chef d’oeuvre de l’art médiéval, est revenue après restauration et séjour de six mois au Japon. 130 ans après son acquisition et 50 ans après son installation dans une salle spécialement aménagée et qui elle aussi a été rénovée, La Dame à la licorne est à nouveau offerte à la contemplation des visiteurs depuis le 18 décembre. Pour célébrer l’événement et à l’occasion du « jour le plus court » qu’est le solstice d’hiver, le CNC (centre national de la cinématographie et de l’image animée) et le musée national du Moyen-Âge organisent ce samedi 21 décembre 2013 la projection de courts métrages sur la tenture et le monde médiéval. 

La Dame à la licorne, La vue

La Dame à la licorne, La vue

Un programme qui s’annonce riche et permettra en particulier de découvrir quelques raretés, restaurées, numérisées, montées par les laboratoires du CNC,  notamment des films des Frères Lumière, tournés entre 1896et 1899. Trois documentaires (réalisées en 1979, 1997 et 2013) sont consacrés à La Dame à la licorne. (1) Laquelle fait aussi l’objet de la publication d’un livre, Les secrets de la licorne, signé d’Elisabeth Taburet-Delahaye (Directrice du musée de Cluny) et Michel Pastoureau. (2)

La Dame à la licorne, L'ouïe

La Dame à la licorne, L’ouïe

Nous ne l’avons pas encore lu,  mais si l’on s’en tient au  livret de  Jean-Patrice Boudet, « si elle ne laisse pas de fasciner, La Dame à la licorne est loin d’avoir révélé tous ses secrets« . (3) On s’accorde pour fixer aux deux dernières décennies du XVe siècle la date de sa fabrication, très vraisemblablement dans un atelier des Flandres ou du nord de la France. L’identité du commanditaire a été en partie élucidée grâce au blason figurant sur chacun des six panneaux de la tenture, celui d’une famille de la bourgeoisie lyonnaise, les LeViste. Reste à savoir pour quel membre de la famille et pour quel événement.

La Dame à la licorne, L'odorat

La Dame à la licorne, L’odorat

Quant à la signification de l’ouvrage, si depuis les années 1920, on s’accorde à voir dans les cinq premières tentures une allégorie des cinq sens, les avis divergent pour interpréter la sixième et déchiffrer son inscription « À mon seul désir »… Devise courtoise, apologie du libre arbitre et de la maitrise de soi ou évocation d’un sixième sens qui serait le coeur ou l’intelligence ?

Gageons que l’érudition des auteurs de Les secrets de la licorne  aura permis de progresser sur le chemin de l’élucidation de cette énigme médiévale… tout en préservant cette part de mystère qui en fait le charme. Et qu’à l’instar de Rainer Maria Rilke dans les années 1900, le spectateur continuera de s’interroger : « Qu’est-il arrivé? Pourquoi le petit lapin saute-t-il là en bas, pourquoi voit-on immédiatement qu’il saute? tout est si troublé. le lion n’a rien à faire. Elle-même tient la bannière ou s’y cramponne-t-elle? De l’autre main elle touche la corne de la licorne. Est-ce un deuil? Le deuil peut-il rester ainsi debout? et une robe de deuil peut-elle être aussi muette que ce velours noir-vert et par endroits fané? » (4)

La dame à la licorne, Le goût

La dame à la licorne, Le goût

(1) – La Dame à la licorne, de Dominique Crèvecœur – 1979, documentaire en couleur, 15’06
Présentation de la célèbre tenture à partir du texte de Rainer Maria Rilke, Les Cahiers de Malte Laurids Brigge (1910) dit par Michael Lonsdale.
La Dame à la licorne, de Anaël Dang et Pierre Évrard – 2013, documentaire en couleur,
La caméra s’insinue dans les fibres de la tenture pour en présenter la restauration sur des commentaires d’Élisabeth Taburet-Delahaye, Michel Pastoureau, Raphaëlle Déjean et Thalia Bajon-Bouzid.

La dame à la licorne, Le toucher

La dame à la licorne, Le toucher

La Dame à la licorne – Le Sixième sens, de Alain Jaubert – Série Palettes – 1997, documentaire en couleur, 30’
La description précise et l’analyse du chef-d’œuvre médiéval, sans épuiser son mystère, invite à la délectation. En présence du réalisateur (sous réserve).

Au total quelque 2 heures de films, projetés en boucle dans la journée, en projections groupées en soirée à partir de 17h15 suivies de discussions, l’accès étant gratuit.
Pour voir l’ensemble du programme, cliquer ici

(2) Plusieurs séances de rencontres-dédicaces avec les deux auteurs auront également lieu samedi 21 décembre :
– de 16h30 à 17h puis de 18h à 19h45 avec Élisabeth Taburet-Delahaye
– de 17h à 18h avec Michel Pastoureau
(3) Publié par Le Pérégrinateur/Editeur
(4) Rainer Maria Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigge, Le Seuil, coll. Points, p. 116

La Dame à la licorne, Le renard

La Dame à la licorne, Le renard

Musée de Cluny
6 Place Paul Painlevé, 75005 Paris
+33 1 53 73 78 16

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Patrimoine, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s