Le MANOIR DU CATEL livre ses secrets de forteresse médiévale

 

Le Manoir du Catel/fouilles

Manoir du Catel, juillet 2014 © db


Longtemps laissé à l’abandon, le Manoir du Catel, le plus ancien manoir seigneurial de Haute-Normandie, a échappé à la ruine totale grâce à son rachat en 2000 par son actuel propriétaire qui en a entrepris le sauvetage et la restauration. L’édifice, classé au titre des Monuments historiques depuis 2010,  a retrouvé progressivement sa splendeur et repris vie. Un travail récompensé en 2013 par le Grand Trophée de la plus belle restauration de monument historique. Une nouvelle étape vient d’être franchie avec la mise au jour d’éléments de fortifications médiévaux, dont le pont d’accès, dans le cadre du chantier de fouilles mené par le CHAM (Chantiers, Histoire et Architecture médiévales) sous le contrôle de la DRAC de Haute-Normandie et du Service régional d’archéologie. 

MANOIR DU CATEL clos masureLa route est étroite qui mène au Manoir, deux voitures s’y croisent avec difficulté.  Mais une fois franchi le portail, s’offre au regard une vaste étendue vallonnée bordée de hêtres séculaires au creux de laquelle le Manoir impose le bel équilibre de sa façade de pierre, avec ses deux tours encadrant la porte fortifiée. (1)

Une symétrie reconquise au fil de la restauration de l’édifice, puisqu’en 2000, lorsque Frédéric Toussaint en a fait l’acquisition,  une seule tour subsistait, en voie d’effondrement… Sans parler de la maison en briques construite à la fin du XIXe siècle sur une partie de la façade pour loger les fermiers exploitant le site !

Mais pour l’heure goûtons au charme du Manoir tel qu’il est (re)devenu et alors que de nouvelles perspectives s’ouvrent à sa renaissance. Car pour Thomas Guérin, l’archéologue qui supervise les fouilles entreprises depuis le 15 juillet 2014, « la mise au jour du pont d’accès, de la troisième tour et des contreforts jette une nouvelle lumière sur une véritable fortification médiévale de l’abbaye de Fécamp ».

Manoir du Catel, fouilles, pont d'accès ©Amand Berteigne

Manoir du Catel, fouilles, pont d’accès ©Amand Berteigne

La première visite du chantier de fouilles, organisée le 27 juillet (2), permettait de mesurer concrètement la portée de ces découvertes. Les excavations, en mettant au jour l’ancrage de l’édifice dans la profondeur du sol, rendent lisibles les strates de son histoire, jusqu’au XIIIe siècle, avec la couleur ocre du mortier de tuileau alors utilisé. On apprend au passage que « l’homme du Moyen-Âge déteste les pierres apparentes« …

Manoir du Catel, fouilles douves / Thomas Guérin © db

Manoir du Catel, fouilles douves / Thomas Guérin © db

Quant à l’espace des douves, dégagé partiellement, il permet de de se représenter concrètement l’ampleur de l’emprise initiale au sol de ce qui fut, effectivement, une véritable forteresse médiévale. Et, avec son propriétaire, de penser que  « le rêve de redonner au site ses douves et sa beauté originelle commence à devenir réalité ».  Un objectif à l’horizon 2020 …

Une forteresse à la vocation particulière puisque édifiée entre 1267 et 1270 pour y rendre la « haute justice », sanctionnée par la condamnation à mort ou le bannissement. Et ce, en vertu du pouvoir concédé en 1265 par Saint Louis à Richard de Treigots, abbé de Fécamp, alors une des plus importantes abbayes du nord de la France.  (3) Le Manoir n’est ni une prison, ni un lieu d’exécution, mais un lieu symbolique de l’autorité spirituelle et temporelle de l’abbaye de Fécamp.  Ce que reflètent « son architecture caractérisée par la symétrie, sa porte fortifiée ressemblant à une entrée d’église et sa construction orientée selon un axe Est-Ouest, comme celle des églises« , précise notre guide, Amélie Arondel.

MANOIR DU CATEL graffitis © db

MANOIR DU CATEL graffitis © db

Un corpus exceptionnel de quelque 3000 graffitis a été recueilli sur les murs des salles au rez-de-de chaussée où se trouvaient les prisonniers en attente de jugement, devenues salles d’exposition. Nefs, signes religieux, chevaliers, pendus…sont autant de motifs évocateurs et touchants de la société de l’époque et de la fonction du lieu. Ces « étranges signes » n’ont pas été pour rien dans l’élan – un peu fou, il l’avoue lui-même  – qui a poussé ce passionné du Moyen-Âge qu’est Frédéric Toussaint à acquérir le Manoir. (4)

Au premier étage, l’ancienne salle de haute justice à laquelle on accède par un escalier de pierre datant du XVe siècle en impose par ses dimensions. Le choix du béton blanc ciré au sol rappelle les anciens planchers de bois plâtrés. Egalement à l’étage, se trouve la salle de commande du pont-levis, où l’on entre par une porte de bois du XIVe siècle, heureusement conservée et dont le motif a été répliqué pour la fabrication des volets aux fenêtres. Autant de détails qui soulignent la qualité de la restauration menée par Frédéric Toussaint avec l’aide de la DRAC de Haute-Normandie et du Conseil général de Seine-maritime.

Retour au chantier de fouilles qui a aussi permis de mettre au jour, sur le flanc sud, les fondements de la troisième tour du Manoir. (5) Les archéologues y ont trouvé notamment des déchets de cuisine : fragments d’ustensiles, os d’animaux… dont une carcasse de porc ou de sanglier. On a pu assister à l’extraction délicate des ossements de leur gangue de terre et de cailloux, traces enfouies d’un très lointain quotidien.

MANOIR DU CATEL archeo

Le chantier de fouilles s’accompagne d’un volet « restauration/conservation », avec notamment la reconstruction du contrefort médian sur le flanc est du manoir. Les travaux sont effectués par les jeunes bénévoles du CHAM (Chantiers, Histoire et Architecture médiévales), sous la houlette du tailleur de pierres Emilien Pierrard, et avec  « les mêmes matériaux (pierre de Vernon), les mêmes outils (comme la « gradine », ce ciseau très effilé, muni de trois à six dents), le même joint à la chaux hydraulique« . Sans oublier le temps : la taille d’une pierre nécessite une journée de travail à deux personnes.

MANOIR DU CATEL taille pierresjpg

La journée de visite aura rassemblé, elle,  une bonne centaine de personnes. Les équipes ont cessé le travail, les chaussures de chantier jonchent maintenant l’entrée. La lumière du soir adoucit les contours du Manoir et il faut songer à reprendre le train à Yvetot…

La journée de travail est terminée… © db

La journée de travail est terminée… © db

 

(1) Ces « clos-masures » caractéristiques du paysage normand et particulièrement cauchois, un patrimoine paysager indissociable de l’architecture, et que le propriétaire du Manoir du Catel s’attache à préserver : http://www.manoirducatel.com/images/petition-clos-masures1.pdf
(2) Une seconde visite aura lieu le 10 août 2014 à 15h30.  En dehors de ces deux visites exceptionnelles le Manoir du Catel est ouvert au public jusqu’au 31 août, tous les jours sauf le lundi,  de10h à 13h et de 14h30 à 17h30. Il le sera également lors des Journées européennes du patrimoine, les 20 et 21 septembre 2014.
(3) Saint Louis, dont on commémore cette année le huitième centenaire de la naissance à Poissy. Poissy où une exposition – « Sous le sceau du roi : Saint Louis, de Poissy à Tunis, 1214-1270« – lui est consacrée jusqu’en janvier 2015.
(4) « Je suis saisi d’un double sentiment. De fascination devant la dimension historique, la beauté architecturale et l’émotion suscitée par ces traces de vie qui peuplent les murs. De rejet devant l’état des lieux, l’ampleur du programme de restauration nécessaire que pourtant je sous-estime totalement à ce moment, la dureté austère du site« , écrit Frédéric Toussaint  (in Le Manoir du Catel, Editions des Falaises, 2010)
(5) Si de l’édifice du XIIIe siècle ne subsiste aujourd’hui que le corps de bâtiment qui accueille le visiteur, un bâtiment symétrique – aujourd’hui disparu et remplacé par des bâtiments utilitaires – s’élevait vraisemblablement dans la partie opposée de la cour intérieure.

MANOIR DU CATEL LIVRE copie

 

Manoir du Catel 

244 rue du Manoir du Catel
76 190 Ecretteville-les-Baons
Tél. : 06 10 21 33 14

 

Publicités
Cet article, publié dans Patrimoine, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s