« HYBRIDATIONS » réussies dans les serres du Jardin des Plantes

Alexis Tricoire, "Hybridations"/"La clairière aux Chablis" © db

Alexis Tricoire, « Hybridations »/ »La clairière aux Chablis » © db


Réalisée à l’occasion de la Paris Design Week, l’exposition/installation artistique Hybridations d’Alexis Tricoire est un régal pour l’oeil et l’imagination.  Qu’y -a-t-il de commun entre l’univers de la brosse et celui de la végétation tropicale ou désertique ? Rien a priori… et beaucoup a posteriori, lorsque le designer végétal s’empare du premier pour enchanter le second dans les grandes serres du Jardin des Plantes, au fil d’une quarantaine de « scènes » créées dans l’esprit du land-art avec brosses en tout genre et matériaux issus du recyclage de l’industrie et de l’artisanat de la brosserie française.

À voir jusqu’au 24 novembre. 

Alexis Tricoire, "Hybridations"/"Théâtre à l'Orange" (détail) © db

Alexis Tricoire, « Hybridations »/ »Théâtre à l’Orange » (détail) © db

Lors de l’inauguration de l’exposition, la représentante de la Fédération française de la Brosserie ne cachait pas son plaisir de voir ainsi mis à l’honneur l’univers de la brosse par le biais d’une réalisation artistique de cette ampleur. Non sans une pointe d’humour devant une « fleur » du Théâtre à l’Orange :  « Vous avez reconnu votre balai brosse des WC ? ».  Il est vrai que sans la collaboration de la Fédération, qui a  fourni « brosses, matières et autres manches destinés au rebut » (essentiellement des commandes non honorées), Alexis Tricoire n’aurait pu relever le « défi », que constituait la réalisation de cette exposition pour la Paris Design Week en  un délai très court, entre juin et début septembre.

Le designer/scénographe pour qui la rencontre avec Patrick Blanc (l’inventeur des murs végétaux en milieu urbain) a été déterminante en 2006, a procédé un peu à l’inverse en préférant « compléter » l’univers végétal plutôt que de l’insérer dans la ville. Il a créé une sorte de « mini land-art » en ajoutant aux plantes des serres des éléments réalisés à partir de ces matériaux industriels extrêmement variés que sont les brosses. D’ailleurs, « leurs formes basiques présentent des similitudes avec des formes naturelles et certaines sont fabriquées à partir de fibres d’origine végétale« , souligne Alexis Tricoire.

Alexis Tricoire, "Hybridations"/"sentinelles" © db

Alexis Tricoire, « Hybridations »/ »sentinelles » © db

Au final, iI s’agit de « faire rêver » et en même temps de « susciter une réflexion sur la confrontation entre monde naturel et monde industriel« . Le fait d’avoir avoir habité au Brésil pendant une grande partie de son enfance, lui a permis d’expérimenter « la possibilité de vivre en équilibre entre nature et culture« , confie le designer.  A ce propos, avec Thomas Grenon, le directeur général du Muséum national d’Histoire naturelle, on peut s’interroger aujourd’hui sur « qu’est-ce qu’un paysage naturel? ». À commencer par le paradoxe qu’est la serre, cette « création de l’homme » destinée à donner à celui-ci une vision du monde végétal « naturel ». (2)

Alexis Tricoire, "Hybridations" / "Serpents des roches" © db

Alexis Tricoire, « Hybridations » / « Serpents des roches » © db

Mais avant tout, goûtons au plaisir que procure le parcours de Hybridations. Si les cartels indiquent quelques pistes, il appartient au visiteur de laisser libre cours à son imagination pour interpréter les étranges créatures surgies de la métamorphose des brosses et les histoires qu’elles suggèrent. Des « Sentinelles » qui veillent à l’entrée au « Serpent dévoreur de brosse », dernière installation dans la serre de Nouvelle-Calédonie, c’est une succession de  « tableaux oniriques » qui s’offre au regard.

Avec « deux grandes scènes charnières« , précise Alexis Tricoire, qui se répondent de part et d’autre du petit pont au milieu de la grande serre : l’étonnante « Clairière aux chablis » et « Le Peuple Balai ». La première revisite ce phénomène naturel qu’est le chablis, ensemble dévasté d’arbres renversés par la tempête, dans un enchevêtrement de fibres de brosses auquel une figure totémique apporte une dimension magique. Tandis que la seconde, avec son alignement d’arbres-balais debouts et bien verts évoque la forêt régénérée.  Du moins c’est ainsi que nous l’avons interprétée…

Alexis Tricoire, "Hybridations"/"Le Peuple Balai" © db

Alexis Tricoire, « Hybridations »/ »Le Peuple Balai » © db

Belles, tour à tour inquiétantes ou drôles, qu’elles jouent sur le contraste ou parient sur la discrétion ou le camouflage, voire l’invisibilité en milieu désertique, ces créations d’Alexis Tricoire, hybrides entre règne animal et végétal, sont avant tout des objets éminemment ludiques et poétiques.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si « la chaude syphilis rôde sous les bananiers« , ce vers de Blaise Cendrars nous est revenu spontanément en mémoire devant un ruban de brosses orangé serpentant sous les feuilles de bananier. (3)

À chacun ses références… Mais ce qui est sûr, c’est que après Hybridations, notre regard sur les brosses et leur infinie diversité ne sera plus le même …

Alexis Tricoire, "Hybridations"/"Hommage à Nils Udo" © db

Alexis Tricoire, « Hybridations »/ »Hommage à Nils Udo » © db

 

(1) Ce n’est pas la première fois que l’univers des brosses s’expose. En avril 2014, à l’occasion de son 150ème anniversaire, la Fédération Française de la Brosserie (FFB) a organisé au Viaduc des Arts à Paris l’exposition Du ménage à l’art avec quelques 400 pièces.
En 2006 La Bibliothèque Forney (Hôtel de Sens) à Paris, a présenté une exposition  consacrée aux brosses du monde entier, avec quelque 1500 pièces réunies par les collectionneurs Daniel Rozensztroch et Shiri Slavin…
La Fédération Française de la Brosserie rassemble et représente aujourd’hui 39 entreprises présentes sur les cinq segments d’activité de la Brosserie (Toilette, Peinture, Industrie, Beaux Arts et Ménage). le secteur emploie quelque de 2.000 personnes et compte quatre entreprises du Patrimoine vivant (EPV).
(2) Thomas Grenon, qui avant d’assumer en 2011 la direction Muséum national d’Histoire naturelle était à la tête de la Réunion des musées nationaux (RMN), s’attache, dit-il,  » à développer la relation entre art et science« . Notamment en participant à la FIAC « hors les murs » : pour la quatrième année consécutive, le Jardin des Plantes et les différents espaces du Muséum accueilleront à partir du 23 octobre 2014 les oeuvres de plus d’une vingtaine d’oeuvres d’artistes contemporains. (Ils étaient une douzaine en 2011)
En 2013/14, les grandes serres du Muséum avaient accueilli les sculptures de  dentelle siliconnée de Tzuri Gueta pour l’exposition Noces végétales.
(3) L’installation est un « Hommage à Nils Udo », artiste allemand né en 1937,  pionnier en Europe de « l’art dans la nature » et le vers complet : « L’amour pâme les couples dans les herbes hautes et la chaude syphilis rôde sous les bananiers » est extrait de La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. (Pour lire le texte intégral, cliquer ici )

Cherchez les brosses… © db

Cherchez les brosses… © db

Jardin des Plantes
57 Rue Cuvier
75005 Paris
+33 1 40 79 56 01

Alexis Tricoire organise des visites guidées de 40 minutes.
Prochaines dates  :
Vendredi 17 octobre 15h
Vendredi 31 octobre à 11h
Samedi 15 novembre à 11h
Lundi 24 novembre (clôture) à 16h

Prière de réserver votre participation à la date de votre choix à l’adresse mail suivante contact@vegetal-atmosphere.fr

Publicités
Cet article, publié dans Art de vivre, Tendances, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « HYBRIDATIONS » réussies dans les serres du Jardin des Plantes

  1. jean-marc perrier dit :

    On peut toujours se brosser pour y aller voir et les trouver. Il faut juste se demander si il ne va pas y avoir de nouvelles plantes croisées : brosse/végétal. Le résultat serait amusant et surprenant à coup sur. Et on peut espérer un croisement entre brosse à dent et des espèces végétales de fruits, pour les avoir pré-aromatisées, non ?…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s