Aux GOBELINS, Carte blanche à Yan Pei-Ming et Pierre Buraglio

Carte Blanche, Pierre Buraglio : Poussin-Orion aveugle, 2001-2002 © Pierre Buraglio,

Carte Blanche, Pierre Buraglio : Poussin-Orion aveugle, 2001-2002 © Pierre Buraglio,

En contrepoint de l’exposition Poussin et Moïse : histoires tissées, présentée jusqu’au 20 janvier 2013 dans la Galerie des Gobelins,  une nouvelle carte blanche a été donnée à Yan Pei-Ming et Pierre Buraglio. Les artistes ont investi les lieux de manière monumentale pour le premier, plus intimiste pour le second, tous deux se rejoignant dans les thèmes  bibliques qui ont nourri les tableaux de Poussin et les tapisseries inspirées de ceux-ci.

De même que l’exposition Poussin et Moïse : histoires tissées (1) fait dialoguer aux Gobelins deux époques et deux modes d’expression artistique, la formule de la « carte blanche », inaugurée à cette occasion permet de mettre en regard des artistes contemporains avec des oeuvres du passé et/ou des savoir-faire traditionnels.

Vincent Bioulès, le premier invité à cette confrontation, avait investi en mai dernier le salon carré de la galerie des Gobelins avec une installation confrontant des tapisseries récentes réalisées à partir de cartons de l’artiste et des oeuvres tissées plus anciennes du Mobilier national.

Convié à son tour Yan Pei-Min a choisi d’habiter ce même lieu avec un immense triptyque (avec ses trois panneaux de 4m sur 2,80 m)  au titre tout à la fois énigmatique et contradictoire : Nom d’un chien! – un jour parfait,  déjà présenté en 2012 à Nantes, dans la chapelle de l’Oratoire du Musée des Beaux-arts. Le style de de l’artiste y est immédiatement reconnaissable avec la bichromie noir et blanc et la peinture à grands coups de brosse.

Carte Blanche, Yan Pei-ming / Photo db

Carte Blanche, Yan Pei-ming / Photo db

La présentation, en triptyque, et la verticalité du personnage sur chaque panneau – autant d’autoportraits  –  induisent la référence au thème religieux de la crucifixion. Encore qu’on puisse interpréter différemment l’oeuvre, qui  » n’est pas un triptyque traditionnel« , tient à souligner Yan Pei-Ming. Comme on le constate dans  le caractère « flottant » des personnages qu’on dirait en état de lévitation et les variations dans la posture d’un panneau à l’autre, avec surtout celle du personnage central, tête redressée, bras repliés vers la poitrine, poings serrés qui évoque davantage l’appel de la vie  que l’abandon à la mort. « Condamné ou en quête de plénitude? », le doute est permis, entretenu par le titre de l’oeuvre. Quoiqu’il en soit du sens, le format de l’oeuvre entre en résonnance avec la monumentalité des tapisseries inspirées des toiles petit format de Poussin…

Carte blanche, Pierre Buraglio

Carte blanche, Pierre Buraglio

Petits formats dont Pierre Buraglio, à l’opposé, s’est fait l’écho avec ses oeuvres créées … D’après… autour… Poussin. (2) Une manière d’inverser le processus menant du « carton » à la tapisserie par une amplification du volume, en « partant du résultat tissé pour remonter à la source du trait« . Ce retour au trait est en même temps l’occasion d’une lecture contemporaine des épisodes bibliques. C’est ainsi que dans une littéralité trompeuse Le Passage de la Mer rouge devient tache sanglante,  ou que dans Moïse sauvé des eaux, le peintre voit « un enfant juif sauvé par un Juste ». 

Une manière aussi de restituer leur dimension énigmatique aux scènes bibliques dont les représentations sur la toile ou la tenture n’épuisent pas le sens. Le trait épuré de Pierre Buraglio, loin de lever le mystère, en poursuit l’interprétation.

========

(1)  Pour lire l’article publié à ce sujet cliquer ici
(2) Le peintre s’est déjà confronté à Nicolas Poussin, par le dessin (L’Automne, musée du Louvre, et Orion aveugle se dirigeant vers le soleil levant, M.E.T., New York) et par l’écrit (Le Pêcheur à la ligne (Notes éparses sur Nicolas Poussin réunies l’hiver 2002), Michel Chandeigne, 2003).

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Patrimoine, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s