« UN FESTIN D’ÉTOFFES » à Mulhouse.

Détail histoire de Gargantua, France 1888 © Musée Mulhouse

Détail histoire de Gargantua, France 1888 © Musée Mulhouse

Le Musée de l’Impression sur Étoffe à Mulhouse invite ses visiteurs à une promenade gourmande au fil d’une sélection de pièces du XVIIIe siècle à nos jours sur le thème de la bonne chère, puisée dans son imposante collection. Torchons, linge de table ou de maison, mais aussi tissus pour l’ameublement ou pour l’habillement offrent un témoignage sur la gastronomie comme sur l’évolution des modes de vie et de la société. Un festin d’étoffes à déguster jusqu’au 13 octobre 2013. 

Quelques mots, tout d’abord sur le  Musée de l’Impression sur Etoffe, émanation de la longue tradition textile de la région, née en 1746 à Mulhouse, avec la fondation d’une première manufacture d’impression à l’initiative de quatre jeunes Mulhousiens. D’autres suivront au cours du XVIIIe siècle, accélérant la croissance de la ville.  Au siècle suivant, les révolutions de l’industrie placent Mulhouse et l’Alsace à la tête du marché mondial du tissu imprimé.

Bordure de mouchoir avec fruits, Alsace, 1789

Bordure de mouchoir avec fruits, Alsace, 1789 © Musée Mulhouse

À partir de 1833, de nombreuses collections mulhousiennes sont rassemblés au sein d’une même société : la Société Industrielle de Mulhouse. L’accroissement des collections, créées ou récoltées, entraine en 1955 la création du Musée de l’Impression sur Etoffes.  Lequel rassemble aujourd’hui  plus de 6 millions d’échantillons et quelque 50 000 documents textiles (métrages, dentelle, dessus-de-lit, foulards, cachemire, esprit floral, carreaux, châles, etc. du XVIIIe siècle à nos jours).

À l’heure où l’on constate un engouement accru pour la décoration d’intérieur, de la table à la cuisine, le Musée de l’Impression sur Etoffes se propose précisément, au travers de cette exposition, de confronter histoire et temps présents.  Les étoffes participent à un certain art de vivre et à ce titre accompagnent les moments conviviaux autour de la table.

Nappe, manufacture-Thierry Mieg, Mulhouse, vers 1850 © Musée Mulhouse

Nappe, manufacture-Thierry Mieg, Mulhouse, vers 1850 © Musée MulhouseÀ

Des tables dressées racontent l’histoire de la nappe de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. Si la nappe peut être d’usage courant et quotidien, elle devient sur une table de fête un élément indispensable de décoration et participe à l’art de recevoir, complément indispensable à la mise en valeur de la vaisselle, de la verrerie et de l’argenterie. De l’évocation d’une table du XVIIIe  siècle, en passant par l’esthétique des années 1930, au décor si particulier d’une table de Noël, les différentes tables mises en scène détaillent l’évolution des goûts et des usages.

Reflet d’une société, de ses goûts tant esthétiques que culinaires ainsi que de ses mœurs, la gourmandise et son expression sur les tissus imprimés participent sans nul doute à notre intimité quotidienne, d’autant que les décors gastronomiques ne ne se cantonnent pas  au linge de table, habillant également les tissus d’ameublement et d’habillement.

Etoffe d'ameublement, USA/new York, Brunschwig fils, 1993 © Musée Mulhouse

Etoffe d’ameublement, USA/new York, Brunschwig fils, 1993 © Musée Mulhouse

L’exposition aborde aussi la question du « trousseau » et son évolution au fil des siècles ainsi que celle de la lessive, à la ville et à la campagne.  Si aujourd’hui la machine permet de laver son linge à sa convenance, par le passé, cet acte simple était une véritable épreuve de force qui n’avait lieu que deux fois par an …

Et comme on n’ira sans doute pas plus souvent, sinon moins, à Mulhouse – labellisée « ville d’Art et d’Histoire » en 2008 – , autant en profiter pour visiter la Cité de l’Automobile,  présentée comme le plus grand musée automobile du monde avec ses 400 modèles historiques, de prestige ou de course, retraçant l’histoire de l’automobile… Et flâner dans ses nombreux parcs et jardins, dont certains ont reçu le label « Jardins remarquables », avec notamment le parc à sculptures du Nouveau Bassin. Aménagé en 2001, il continue à s’étoffer au fil de l’acquisition par la Ville d’ oeuvres contemporaines qui ponctuent les déambulations des promeneurs autour des bassins… Sans oublier la nouvelle édition du  Jardin éphémère qui sera installé du 29 août au 19 septembre 2013 sur la place de la Réunion, la plus grande place mulhousienne …

Musée de l'Impression sur Etoffes, Mulhouse © DR

Musée de l’Impression sur Etoffe, Mulhouse © DR

Publicités
Cet article, publié dans Art de vivre, Patrimoine, Tendances, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s