Archives par mot-clef : litterature

Le « Dictionnaire des mots manquants »…

… C’est un ouvrage singulier que publient les Éditions Thierry Marchaisse. Invoquant Magritte on dira que « Ceci n’est pas un dictionnaire ». Il ne s’agit pas d’y trouver des mots, puisque Belinda Cannone & Christian Doumet qui ont présidé à sa confection ont demandé aux écrivains contributeurs de partir précisément en quête de mots qui n’existent pas, de mots qui font défaut pour exprimer une situation, un sentiment, une relation. Le but n’étant pas de créer des néologismes mais de mettre en évidence le manque, le circonscrire. Chacun des 44 auteurs sollicités a répondu à sa façon, avec ses mots à lui pour cerner l’absent. Il en résulte une soixantaine de textes qui sont autant d’analyses intéressantes, d’écrits littéraires et poétiques… Lire la suite

Publicités
Publié dans Culture | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

« Les derniers jours de l’humanité » de Karl Kraus au théâtre du Vieux-Colombier

Dans ce texte imposant – un millier de pages – l’écrivain autrichien Karl Kraus (1874-1936) livre une vision grinçante et grotesque de la Première Guerre mondiale. Et d’autant plus implacable qu’elle s’appuie sur ce que l’auteur dit avoir vu, lu et entendu… De la même manière que la pièce-fleuve de Karl Kraus emprunte à tous les genres, pour sa mise en scène à la Comédie-Française, David Lescot a mêlé lecture d’extraits de l’oeuvre, dialogues, projection d’images d’archives, chansons et chants lyriques, sur fond d’accompagnement musical interprété au piano sur scène. Ils sont quatre comédiens formidables – Denis Podalydès en tête – à tenir la corde dans tous les registres de ce « grand cabaret de notre temps ». Si la guerre engendre la peur, elle suscite aussi son lot de médiocrité et de bêtise, et si l’on rit, ce qu’on entend au Vieux-Colombier résonne cruellement avec l’actualité.
À voir au jusqu’au 28 février 2016. Lire la suite

Publié dans Culture, Témoignage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un chouette « Pinocchio » au Théâtre de Belleville…

… ou comment on devient « un vrai p’tit mec »! Car il s’agit bien dans Les Aventures de Pinocchio écrites par Carlo Colodi non seulement d’un pantin devenant vivant, mais aussi du passage de l’enfance à l’âge adulte, ou presque, dans un monde semé d’embûches et de fripouilles. La fable est revue en polar fantaisiste et féérique par Mathieu Létuvé avec sa troupe du Caliband Théâtre, dans une adaptation « à la fois fidèle et totalement inspirée », comme il le dit lui même de celle de Lee Hall dont il s’est … inspiré! Mais faisons simple : ce Pinocchio est réjouissant, grâce aux acteurs – notamment Lauren Toulin, excellente dans le rôle de Pinocchio – et une mise en scène très inventive. Bref, un spectacle intelligent et réjouissant pour « petits et grands », à l’affiche du Théâtre de Belleville jusqu’au 30 décembre 2015. Lire la suite

Publié dans Culture, Patrimoine | Tagué , | Laisser un commentaire

« EROS HUGO, entre pudeur et excès » : cherchez l’érotisme…

« La liberté d’aimer n’est pas moins sacrée que la liberté de penser », cette phrase de Victor Hugo, extraite de Tas de pierres, est affichée à l’entrée de l’exposition « EROS HUGO, entre pudeur et excès » présentée jusqu’au 21 février 2016 dans la Maison/Musée de la Place des Vosges. On connaissait le combat sans faille de l’écrivain pour la seconde. Pour ce qui est de la première, cette exposition met en évidence les paradoxes de Hugo, dans sa vie amoureuse et son oeuvre, mais aussi en regard des artistes de son siècle. Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué , , , | Laisser un commentaire

« TRAHISONS » : tg STAN ne trahit pas Pinter…

… sur la scène du théâtre de la Bastille où la troupe anversoise présente en français la pièce du dramaturge et prix Nobel de littérature anglais. Traduction, mise en scène et jeu des acteurs restituent l’originalité et la subtilité de cette oeuvre écrite en 1978 où Harold Pinter s’empare des codes du théâtre de boulevard – le mari, la femme, l’amant – pour mieux les déjouer. Avec une structure dramatique qui inverse le cours du récit – Trahisons commence en 1977 et s’achève en 1969, de la fin de la liaison à son début – et un pluriel qui n’épargne rien ni personne…À voir jusqu’au 5 juillet 2015. Lire la suite

Publié dans Culture | Tagué , , | Laisser un commentaire

« Comme une pierre qui… » : nouveau souffle à la Comédie-Française avec Eric Ruf

Presque un an après sa nomination, le nouvel administrateur de la Maison de Molière a dévoilé le 15 juin la programmation pour la saison 2015/2016, la première de son cru. Metteurs en scène invités, à commencer par le cinéaste Arnaud Desplechin, entrées au répertoire, adaptation d’oeuvres non théâtrales – dont un livre sur Bob Dylan -, création de nouveaux rendez-vous avec le public : à la tête de cette maison qu’il connait bien pour y être entré il y a plus de vingt ans, et en toute conscience des contraintes, Eric Ruf entend y « pousser le théâtre vers sa modernité ». Lire la suite

Publié dans Culture, Patrimoine | Tagué , | Laisser un commentaire

« Histoire d’une vie », d’Aharon Appelfeld, au Théâtre 71

Pour Bernard Levy et Jean-Luc Vincent, « porter un livre à la scène, c’est aussi donner envie aux spectateurs d’aller le lire dans son intégralité ». Mission accomplie avec leur adaptation de « Histoire d’une vie », le livre autobiographique de l’écrivain israélien Aharon Appelfeld. Seul sur la scène du Théâtre 71 à Malakoff, l’acteur Thierry Bosc, impressionnant de présence, donne vie et corps à ce texte où évoquant son histoire marquée par la guerre, la solitude, l’arrachement, l’auteur livre sa réflexion sur la vie, la mémoire, l’identité, l’écriture, la langue. À voir jusqu’au 19 mars 2015 (c’est hélas la fin de la tournée)… Lire la suite

Publié dans Culture, Témoignage | Tagué , , | 1 commentaire