Les « Paysages » peints et gravés de Jean-Baptiste Sécheret au musée de l’Isle-Adam

Jean-Baptiste Sécheret, "New York", 2011-2012, peinture à la colle sur papier marouflé sur toile ©Henri Delage

Jean-Baptiste Sécheret, « New York », 2011-2012, peinture à la colle sur papier marouflé sur toile ©Henri Delage


Fidèle à son double intérêt pour la peinture de paysage et la création contemporaine, le musée Louis-Senlecq expose jusqu’au 1er mars 2015  les Paysages de Jean-Baptiste Sécheret. Réalisées au fil de voyages en Europe et aux Etats-Unis, les oeuvres  réunies pour l’occasion témoignent des multiples facettes de cet artiste né en 1957 et dont le talent se révèle tant dans la peinture que dans la gravure.  Si certaines de ses toiles évoquent des grands maîtres de la fin du XIXe et du XXe siècle (Hödler, de Chirico, Hopper…) Jean-Baptiste Sécheret ne s’en impose pas moins par un style très personnel tant dans la force de ses compositions que dans le traitement de la couleur et de la lumière. 

Jean-Baptiste Sécheret, "Vue de mon atelier", 1997-1998 © db

Jean-Baptiste Sécheret, « Vue de mon atelier », 1997-1998 © db

Le paysage est au coeur des collections du  musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq, avec notamment les oeuvres  de Jules Dupré (1811-1889) et de plusieurs peintres des bords de l’Oise,  auxquels une salle est consacrée dans l’exposition permanente. (1)

Depuis fin 2012, des expositions temporaires sont dédiées à un artiste contemporain dont l’oeuvre fait une large place au paysage. Après Ronan Barrot, le choix de Anne-Laure Sol, la directrice du musée, s’est porté sur Jean-Baptiste Sécheret, invitant une nouvelle fois le visiteur à une  découverte tout à fait passionnante.

Jean-Baptiste Sécheret, "Trouville, crépuscule bleu", 2006 © db

Jean-Baptiste Sécheret, « Trouville, crépuscule bleu », 2006 © db

Ce qui frappe dès les premières salles de l’exposition, c’est la diversité et la maîtrise des techniques utilisés par l’artiste en peinture et en gravure. Il y a la peinture à l’huile, sur toile comme cette Vue de mon atelier, caractéristique de sa touche majoritairement monochrome, sur bois ou sur carton; la peinture à la colle, dont il dit aimer « le côté râpeux, rugueux« , avec l’étonnante et imposante représentation de New-York , réalisée sur papier marouflé sur toile. C’est cette même technique que l’on retrouve dans le magnifique et troublant Trouville, crépuscule bleu. Aquarelles sur papier, fusains, lavis complètent cette exploration des domaines de la peinture, toujours menée avec bonheur; sans oublier les pastels  et lavis couchés sur le papier XVIIIe siècle de ses carnets de croquis.

Jean-Baptiste Sécheret, "Seventh Avenue", 2004, lithographie © db

Jean-Baptiste Sécheret, « Seventh Avenue », 2004, lithographie © db

Côté gravure, l’éventail des techniques explorées par Sécheret est aussi très large :  monotype, eau-forte, lithographie, gravure au sucre – imprimée sur soie et rehaussée à l’huile dans Les Poiriers . Il considère que dans les techniques de la lithographie, dont l’invention remonte à deux siècles,  « il y a encore énormément de choses à découvrir« , en témoignent ses lithographies rehaussées à la colle et aux pigments. On sait gré à l’artiste d’expliquer, à côté des oeuvres gravées, la technique utilisée. Parfois un même sujet est traité en peinture et en gravure, comme La rue de Paris (Trouville).

C’est en Espagne où, de 1984 à 1986 il achève sa formation à la Casa Velasquez de Madrid, que Jean-Baptiste Sécheret s’est plongé dans l’univers de la gravure. Son travail de graveur lui a valu d’être le lauréat de la première édition du prix de gravure Mario Avati de l’Académie des Beaux-Arts en 2013. (2)

Jean-Baptiste Sécheret, "Neige", 2006  © Henri Delage

Jean-Baptiste Sécheret, « Neige », 2006 © Henri Delage

Avec cette exploration des techniques artistiques intimement mêlée à celle des espaces, urbains ou naturels, parcourus et magnifiquement rendus par l’artiste, c’est à un double voyage dans l’univers de Jean-Baptiste Sécheret, que le visiteur est convié. Un voyage qu’on peut prolonger à loisir avec le catalogue de l’exposition où toutes les oeuvres sont reproduites, précédées d’un texte de Alain Madeleine-Perdrillat – auteur de Georges Seurat aux éditions Skira (1998) et Nicolas de Staël aux éditions Hazan (2003) . (3)

Cette exposition est organisée conjointement avec le musée Goya de Castres où elle sera présentée du 20 mars au 14 juin 2015.

Jean-Baptiste Sécheret, "La rue de Paris", 2003, huile sur papier marouflé © Henri Delage

Jean-Baptiste Sécheret, « La rue de Paris », 2003, huile sur papier marouflé © Henri Delage


(1)
L’exposition La mer toujours recommencée présentée au musée Louis-Senlecq en 2013/2014 avait permis de découvrir les paysages marins de Jules Dupré, un aspect moins connu de sa peinture.
(2) Ce Prix, créé en 2013 sous l’égide de l’Académie des Beaux-arts en hommage au graveur Mario Avati, « est destiné à encourager les artistes qui par la qualité de leur œuvre contribuent à faire progresser l’art de la gravure, auquel Mario Avati a consacré sa vie« . Il « récompense un artiste confirmé, de toute nationalité, pour son œuvre gravé, qui utilise les techniques de l’estampe (taille douce, gravure sur bois, lithographie, sérigraphie et monotype) ». Pour en savoir plus, cliquer ici
(3) Editions Liénart, Paris, 2014 / 18.00 €

Jean-Baptiste Sécheret, "La rue de Paris", 2004, lithographie © db

Jean-Baptiste Sécheret, « La rue de Paris », 2004, lithographie © db

 

Musée D’Art et d’Histoire Louis-Senlecq
31 Grande Rue – 95290 L’Isle-Adam
tél : 01 34 69 45 44 / 01 34 08 02 72

Publicités
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les « Paysages » peints et gravés de Jean-Baptiste Sécheret au musée de l’Isle-Adam

  1. Ping : Photographie : « Olivier Verley, Dans le sens du paysage » au musée de l’Isle-Adam | De Belles choses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s