SORS DE TA RÉSERVE ! 

Les oeuvres du Frac Île-de-France s’exposent à Romainville

11-Logo SORS de ta RÉSERVE !Dernier Fonds régional d’art contemporain à ne pas disposer d’un espace de réserve propre, le Frac Île-de-France vient de combler cette lacune, avec un nouveau site à Romainville, Les Réserves, implanté au cœur du nouveau pôle d’art contemporain de l’Est parisien et inauguré officiellement en mai 2021. Après le transfert des 2078 œuvres de la collection, une nouvelle étape a été franchie le 22 juin dernier, avec l’ouverture d’espaces dédiés à la présentation d’oeuvres choisies par le public via l’application Sors de ta réserve.com . Pour ce premier accrochage, 33 oeuvres d’autant d’artistes ont été sélectionnées, tous médiums confondus.
À voir jusqu’au 1er octobre 2022 *

10-IMG_20220621_113247

Frac Île-de-France, LES RÉSERVES à Romainville / Photo db

Au site historique du Plateau, à Paris dans le 19ème arrondissement, et au château de Rentilly en Seine et Marne, est venu s’ajouter un troisième lieu d’exposition du Frac Île-de-France, à Romainville, sur l’ancienne friche industrielle de l’usine Roussel-Uclaf reconvertie en pôle d’art contemporain par la Fondation Fiminco. Avec une double particularité : il se situe dans le bâtiment qui abrite désormais la collection du Frac – Les Réserves – et les oeuvres exposées résultent d’une sélection effectuée par le public, via internet. Cinq accrochages  sont prévus chaque année, dont deux comprendront une sélection proposée par un groupe (scolaire, social, universitaire, etc., en vertu de partenariats déjà établis et à venir).

C’est donc au sein de l’édifice contemporain conçu par l’agence d’architecture et de scénographie FREAKS, fondée en 2010 à Paris, que le public peut désormais aller à la rencontre des oeuvres du Frac. Cet espace de 400m2 (sur 2000m2 au total) est situé sur trois niveaux dans la partie centrale vitrée de l’édifice. Largement ouvert sur l’extérieur, chaque niveau l’est aussi, par le biais de découpes transparentes sur les murs, sur les espaces de conservation et de stockage auxquels les visiteurs n’ont pas accès. Lesquels peuvent ainsi se faire une idée de l’ampleur de la collection ainsi que des différentes modalités de stockage : caisses en bois, étagères métalliques fixes ou coulissantes, tiroirs, grilles coulissantes pour les tableaux…

MONTAGE 2

Frac Île-de-France,Les Réserves, Romainville /Espaces de stockage / Photo DB


Les oeuvres sélectionnées pour être présentées au public passent donc directement des espaces de stockage à ceux d’exposition, dans un « accrochage » temporaire aussi rudimentaire qu’efficace :  les œuvres en deux dimensions reposent simplement sur une saillie qui court le long des murs à mi-hauteur et les oeuvres en trois dimensions sont posées sur des socles modulables (1) ou sur le sol. « Il s’agit, indique Xavier ­Franceschi, le directeur du Frac Île-de-France, de présenter les oeuvres telles qu’elles sont, en elles-même ». Quant aux murs – et c’est quelque peu déroutant – ils sont recouverts d’un papier peint dont le motif représente la collection du Frac Île-de-France telle qu’elle figure dans le catalogue, déclinée sous forme de vignettes organisées par un programme informatique (2)

02-IMG_20220621_110334

Sors de ta réserve #1 / Frac Île-de-France/ Romainville / Photo db

C’est aussi grâce à un programme informatique – l’application Sors de ta réserve !que le public peut choisir les oeuvres qui seront exposées.(3) L’application permet aussi à chacun de se constituer sa propre sélection au sein de la collection, sous forme d’ « Albums ». Pour cette première édition – Sors de ta Réserve # 1 – quelque 250 personnes ont participé à la sélection des oeuvres, dont 33 ont été tirées au sort par un algorithme. Le hasard, peut-être, mais pour Xavier ­Franceschi,  il en résulte « un choix  éclectique, tant en terme de médiums, qu’en terme générationnel », avec de la peinture, de la sculpture, de la photographie et des installations, et des oeuvres allant des années 1950 à 2020.

MONTAGE 3

Sors de ta réserve #1 / de gauche à droite : Jenny Gage, « Untitled » n°23 (1998) // Delphine Coindet, « Pelotes » (1999) // Mélanie Bonajo, « Gender neutral toilet (2018) // Franck Scurti, « Le monolithe » (2020)

 

* fermeture estivale du 25.07 au 05.09

Les artistes exposés dans Sors de ta Réserve # 1
Wilfrid Almendra, Jean-Marie Appriou, Charles Avery, Joannis Avramidis, Eva Barto, Valérie Belin, Neïl Beloufa, Jean-Luc Blanc, Katinka Bock, Melanie Bonajo, Pierre Bismuth & Michel Gondry, Julien Carreyn, Delphine Coindet, Kevin Desbouis, Mimosa Échard, Pierre Faure, Michel François, Jenny Gage, Étienne Hajdu, Lucien Hervé, Daniel Jacoby, Servane Mary, Philippe Mayaux, Bruce Nauman, Véra Pagava, Gyan Panchal, Florence Paradeis, Chloé Quenum, Franck Scurti, Zin Taylor, Tursic & Mille.

(1) C’est également l’agence FREAKS qui a été retenue pour le mobilier d’accueil, de médiation et de modules de présentation d’œuvres. Un mobilier basique composé d’éléments simples et modulables réalisés dans un matériau composite issu du recyclage de plastiques, résistant et pérenne, dont les fonctions changent suivant leur agencement.
(2) Un programme informatique conçu spécifiquement pour définir leur organisation et leur composition en fonction des dimensions de l’espace dans lequel le papier peint est apposé. L’ outil de production du papier peint de la collection, créé par Bizzarri & Rodriguez et Ivan Murit, a intégré la collection du Frac Île-de-France en 2021.
(3) Une campagne de communication accompagne le lancement de la période de sélection (d’une durée de 15 jours) avant chaque nouvel accrochage. Chaque utilisateur peut choisir une œuvre pendant la période de sélection et un tirage au sort par algorithme à la fin de celle-ci vient déterminer quelles seront les œuvres exposées.

01-IMG_20220621_104124

Frac Île-de-France/ Romainville/Sors de ta Réserve #1/ Xavier Franceschi/ En arrière plan de gauche à droite : Valérie Belin, Sans titre (1998) / Daniel Jacoby, Untitled (A response to Bruno Munari’s Seeking Comfort in an Uncomfortable Chair) 2013 / Michel François, « Bébé tampon » (2003)

 


Frac Île-de-France, Les Réserves
43 rue de la Commune de Paris
93230 Romainville
Tél. : + 33 1 76 21 13 33
Ouvert au public du mer. au sam. de 14h à 19h.
Entrée gratuite.

Accès :
Métro ligne 5 / arrêt Raymond Queneau
(5 min. à pied de la station de métro)
Bus : 322, 318, 114

 

 

 

 

Cet article, publié dans Culture, Patrimoine, Tendances, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s